Cyprès fossilisé - Jardin des Plantes - Paris VIème

Souche d’arbre pétrifiée de l’ère tertiaire d’environ 33 millions d’années, découverte en 1986 dans la carrière de villejust (Essonne) par des membres de l’association des géologues amateurs des P. & T.

 

L’arbre appartenait à une forêt marécageuse proche de la mer qui recouvrait alors le bassin parisien.

 

La structure de ce fossile de taille exceptionnelle ( environ 6 tonnes) est celle d’un conifère apparenté au cyprès chauve actuel.

 

Don des établissements CHEZE

 



TAXODIUM ou Cyprès chauve

Arbre de la famille des Taxodiacées (Athrotaxis, Cryptoméria, Cunninghamia, Cyprès chauve, Glyptostrobus, Métaséquoia, Séquoia, Taïwania), Conifère à feuilles caduques

Étymologie : il est nommé "chauve", car il perd ses feuilles, chaque année, ce qui est rare pour un conifère (autres exemples : le Mélèze, le Métaséquoia).

Origine : marais du Sud-Est des États-Unis (où des plantes épiphytes laissent tomber d'étranges filaments). Il a été introduit en Angleterre par Tradescent, jardinier du roi. Quelques-uns ont été plantés en Europe au XIXe siècle.

Habitat : bords de marais.

Taille maximale : 40 m.

Port (arbre isolé) : pyramidal.

Écorce : fibreuse, crevassée longitudinalement. Le cyprès chauve présente d'étonnantes "pneumatophores", excroissances des racines qui captent ("phore") l'air ("pneu").Elles ont pour fonction de permettre la respiration des racines. Car les sédiments marins, lieu où il pousse sont un substrat très asphyxiant.

Aiguilles courtes (< 1 cm), molles, vert clair. Elles tombent au bout de deux ans.

Fleurs : minuscules, en bout de rameau, dès l'automne pour produire un fruit au printemps suivant.

Où en voir près de Paris : plusieurs sont plantés sur les îles, et les bords du lac, au bois de Vincennes, ainsi qu'au jardin de Bagatelle (bois de Boulogne).

 

Cyprès chauve pyramidal ou cyprès des étangs, Taxodium ascendens

Il se distingue du précédent par des aiguilles très fines. Ses branches sont montantes. Il peut atteindre 25 m de haut. Il a été introduit en Europe (dans de parcs) en 1789.

Où en voir près de Paris : arboretum de Châtenay-Malabry.

 

 

Fruit en boule écailleuse.

 

D’après le site Internet       http://les.arbres.online.fr/fiches/taxodium.htm          Copyright © 2000 PYL      Les arbres

 

Les racines en forme de genou, qui dépassent du sol, sont appelées pneumatophores. Cet exemplaire a une circonférence de 461 cm et le pneumatophore le plus élevé atteint en 2001 une hauteur de 132 cm et une circonférence de 142 cm à la base.